Depuis quelques années, les bijoux contre le mauvais œil possédant un motif d’ œil bleu font leur grand retour dans le monde de la mode

Pourtant, ce style de bijou existe depuis plusieurs centaines d’années en Turquie et en Grèce.

Comment expliquer un tel engouement pour ce motif pourtant si ancien ?

La popularité actuelle des bijoux œil bleu s’explique par leur fonction première dans la culture Méditerranéenne.

En effet, derrière cette esthétique se cache un usage bien particulier : avant d'être un bijou, sa principale vocation a été de protéger son porteur de la malédiction du “ mauvais œil ”.



bijoux oeil bleu turc protection mauvais oeil



Qu’est-ce que la superstition du “mauvais œil” ?



Tout d’abord, il est bon de rappeler en quoi consiste la superstition du “mauvais œil”.

Le mauvais œil est une malédiction jetée par le regard d’une personne envieuse, dans le but d’abattre la mésaventure sur la personne visée.

Cette croyance, très présente dans l’Islam et le Judaïsme, connaît de nombreux adeptes dans tout le bassin méditerranéen. L’importante influence de l’ancien Empire Ottoman, notamment, a participé à propager la légende du mauvais œil dans de multiples ports méditerranéens entre le XIVème et le XIXème siècle.

C’est donc tout naturellement que les peuples Turcs et Grecs adoptèrent des mesures de protection pour repousser le mal en ayant recours à des rituels ou incantations.

La forme de protection la plus populaire pour dévier la malédiction reste le talisman œil bleu, aussi appelé  “Nazar Boncuk” ou “l’œil grec”.

Son but est de permettre de contrer la malédiction de manière préventive, car dans la plupart des cultures, quand le “mauvais œil” est projeté, la personne visée ne peut avoir conscience du mal qui lui est souhaité.

De par son design et sa forme originale, le “Nazar Boncuk” a aisément réussi à s'imposer en tant que symbole.

Ce talisman prend la forme d’un œil et permettrait ainsi de repousser plus facilement le maléfice, ainsi que de protéger les biens de la personne qui le porte.

Le “Nazar Boncuk” est composé d’un disque de verre en forme de goutte, respectivement assemblé à partir de quatre cercles concentriques allant du bleu foncé au noir, en passant par le blanc et le bleu clair.

Ce symbole se trouve généralement suspendu au-dessus des portes d'entrée, sur les murs des maisons, ou bien dans les voitures.

Si “l’œil bleu” se brise, alors celui-ci a rempli son contrat, il a «repoussé le mal». Il faut alors rapidement le remplacer sous peine de s'exposer à une nouvelle malédiction.



bijou bleu oeil turc mauvais oeil protection article de blog



Comment la tradition du “Nazar Boncuk” s’est-elle adaptée en bijou ?



Le talisman “Nazar Boncuk” s'est adapté au changement d'époque, mettant son rôle protecteur entre parenthèses pour devenir un bijou avec son style à part entière.

Cela est notamment dû au fait que les peuples méditerranéens entrèrent dans une période de paix prospère, ce qui leur permit d’adoucir leur mode de vie.

Les mentalités évoluèrent en même temps que la culture et l’art, dans tout le bassin méditerranéen, et les peuples commencèrent à acheter des objets pour leur côté esthétique.

On note une prolifération du commerce des produits et objets de luxe comme les vêtements de soie et les bijoux.

Cela permit un développement rapide de la bijouterie et surtout du savoir-faire des artisans bijoutiers.

Cette évolution se fit après de très longs changements des mœurs, qui donnèrent le temps aux bijoutiers de remanier le design.

Ainsi le talisman œil bleu est devenu un style de bijou unique, apprécié des peuples méditerranéens.



Les étapes de la création du bijou œil bleu contemporain



Le bijou talisman œil bleu apparut pour la première fois en Turquie sous forme de pendentif rudimentaire, car c'est dans cette région que la croyance en la légende du mauvais œil était la plus forte.

Les peuples ottomans créèrent ces pendentifs en enroulant des fils de pêche autour des talismans “Nazar Boncuk” pour pouvoir les porter autour du cou, dans le but de se protéger personnellement du mauvais œil.

En voyant la popularité de cette pratique, les bijoutiers d’Anatolie eurent l'idée de donner au bijou un côté plus esthétique, en créant des pendentifs plus travaillés avec le motif de l’œil de Nazar. Ce fut immédiatement un énorme succès dans tout l’empire, à tel point que Kösem, l'une des femmes les plus puissantes de l'histoire ottomane, dirigeante officieuse de l'empire Ottoman, se mit à en posséder plusieurs.

Devant l’ampleur de ce phénomène, de nombreuses variantes du bijoux œil bleu naquirent, des boucles d’oreilles, des bagues, des bracelets ainsi que le fameux collier oeil bleu.

La diversification du bijou engendra une multiplication des styles. Son côté féminin s'affirma progressivement.

Les femmes grecques en particulier, furent rapidement conquises par le style inédit des ces bijoux œil bleu inspiré du “Nazar Boncuk”, motif déjà célèbre dans leur pays.

La clé de sa popularité fut sa double utilisation car celui-ci était à la fois perçu comme un bijou esthétique et un talisman de protection.



Le succès du bijou œil bleu se propagea ensuite chez les peuples voisins de l’empire Ottoman, grâce son influence commerciale et culturelle.

Ces peuples furent eux aussi conquis par la beauté de ce nouveau style de bijou. Ce fut d'abord le cas pour les pays musulmans du Maghreb, puis dans la péninsule Arabique.  De plus en plus de monde se mit à porter des bijoux œil bleu et en quelques décennies, ce nouveau bijou s'était répandu dans tout le bassin méditerranéen.

Ils furent notamment vendus avec succès par les marins Ottomans, du fait de leurs proximité religieuse et culturelle avec les peuples concernés.

Les bijoux œil bleu furent ensuite importés dans les pays du nord de la Méditerranée grâce aux activités commerciales grecques et turques, Mais dans ces contrées, ils étaient plus appréciés pour leur côté esthétique que mystique.



bijoux oeil bleu turc modernes contemporain article de blog coco papaya



La mode des bijoux œil bleu à notre époque



Mais comment cette tendance a-t-elle pu traverser la mer Méditerranée pour s'imposer à l'échelle planétaire ?

En Europe, dans les années 60-70, les pays en paix vont développer une politique culturelle et artistique intense et l’on redécouvre notre héritage antique. Même le cinéma s’empare de l’antiquité avec succès (succès mondiaux des films Spartacus ou Ben Hur).

Les peuples occidentaux commencèrent à s'intéresser de plus près à l’art et aux coutumes grecques. Puis, d'influents créateurs de mode européens commencèrent à intégrer des modèles inspirés des bijoux grecs anciens dans leurs collections.

Cette exposition à grande échelle permit aux bijoux œil bleu de se démocratiser largement dans le monde de la mode. On se souviendra qu'ils furent l'inspiration de créations très remarquées lors de la Fashion Week de Paris, en 2018.

L’ultime consécration des bijoux œil bleu fut l'œuvre de la joaillière Française Ariane Chaumeil qui l'intégra dans sa collection Printemps Été 2018. En collaboration avec le célèbre créateur de mode grecque Paris Valtadoros, elle s’inspira de l’œil bleu de Crète et permit ainsi à ce style d’atteindre les plus hautes sphères du monde de la mode.

Nous voyons donc qu'au cours de l'histoire, le motif œil bleu a d'abord influencé l’art de la bijouterie méditerranéenne en s'appuyant la superstition du mauvais œil. Grâce à leur valeur de talisman, les bijoux œil bleu se sont rapidement répandus dans toutes les civilisations méditerranéennes. Puis, beaucoup plus récemment, et notamment grâce à l’influence de bijoutiers contemporains qui le retravaillèrent, les bijoux œil bleu ont pénétré le monde de la mode internationale, et ont gagné en popularité sur la planète toute entière.